Mes 5 clés pour une éducation bienveillante

Mes 5 clés pour une éducation bienveillante

Mes 5 clés pour une éducation bienveillante

Il y a quelques temps, je lisais dans un groupe Facebook que l'éducation bienveillante se définit par le cododo, le portage, l'allaitement long, la motricité libre ou encore la diversification menée par l'enfant. Ce message m'a laissé perplexe d'abord parce qu'on peut appliquer à la lettre toutes ces belles techniques et apporter de la violence à son enfant. Mais finalement la question se pose :

Qu'est-ce qui définit l'éducation bienveillante ?

Il est clair que pour moi, elle ne se résume pas à quelques techniques. Ces techniques d'ailleurs ne sont pas adaptées à tous et les appliquer bêtement sans réfléchir à ce qui est bon pour SON enfant ET pour SOI me semble contre-productif. Finalement, j'ai rassemblé ce qui est à la base de ma réflexion. Les 5 clés que je vous livre ici me guident chaque fois que je me pose une question dans mes choix de maman, à la fois pour prendre des décisions en conscience et pour être droite dans mes bottes quand je suis questionnée sur ces choix.

Les Violences éducatives ordinaires, petites violences mais gros dégâts

En reprenant, la définition du site Stop VEO , la Violence Éducative Ordinaire (« VEO »), est la violence (physique, psychologique ou verbale) utilisée envers les enfants au prétexte de leur éducation (corrections, punitions), communément admise et tolérée (« ordinaire »).

Sans illustration, ça reste une définition théorique difficile à s'approprier. Alors, je vous ai concocté une petite liste de comportements ordinaires, plutôt acceptés en société qui sont en fait des VEO :

Si vous voulez l'imprimer, je vous propose de la télécharger en PDF

Choisir d'appliquer une éducation bienveillante, c'est d'abord prendre conscience de l'impact de ces comportements. Pour cela, le site de l'Observatoire de la Violence Educative Ordinaire a recensé les études scientifiques sur le sujet.

Ensuite, il s'agit de combattre ces comportements. Je dis bien combattre car c'est pas si facile ! Beaucoup d'automatismes sont à déconstruire. Pour cela, vous pouvez commencer par lire des livres sur l'éducation bienveillante, comme Au cœur des émotions de l'enfant d'Isabelle Filliozat. Mais je ne saurai trop vous conseillez de participer à des ateliers de parents, comme les ateliers Faber et Mazlish.

Les VEO sont souvent ancrées dans nos comportements. Ce sont des automatismes, à différencier d'un réflexe car apprises et non innées. Cela signifie qu'il nous faut les désapprendre en les remplaçant par d'autres réponses. Par exemple, Faber et Mazlish nous proposent de remplacer les punitions par les conséquences. D'une violence, on passe à un apprentissage juste et responsabilisant.

Les rapports de force sont généralement créés par les adultes

Un rapport de force, c'est le moment où chacun campe sur sa position en essayant de gagner et surtout de ne rien lâcher. Dans ces moments-là, en tant que parent, on a tendance à se dire que l'enfant essaye de nous dominer, de nous manipuler. En plus d'y plaquer une intention négative sur l'enfant, on entretient la croyance que c'est l'enfant qui a commencé le manège, peut-être même de façon consciente ! Nous voilà alors en train de le diaboliser, ce qui nous rend encore plus accroché à notre position ! Pourtant, il suffit de s'arrêter 30 secondes pour se demander pourquoi on tient absolument à avoir raison ? Est-ce que ça nous rend vraiment heureux ? Pourrait-on entendre ce que notre enfant a à nous dire ? Se poser ces questions nous permet souvent de relâcher la pression et le rapport de force disparaît de lui-même. Finalement, nous réalisons que nous l'entretenions tous seuls !

Créer de la frustration ne permet pas d'apprendre à la gérer, au contraire

C'est une phrase que j'entends souvent dans la bouche des autres adultes, lorsqu'ils me voient écouter les demandes de mes enfants. Il y a vraiment une crainte de leur part que je rende mes enfants moins capables de gérer la frustration. Il y a même une croyance qu'il est important de créer de la frustration pour leur apprendre à la gérer...

Pourtant, ce n'est pas ainsi que le cerveau apprend. Au contraire, plus on vous frustre de manière injustifiée et plus vous réagirez à la moindre frustration. De plus, pas d'inquiétude

La vie crée naturellement des frustrations à chacun, pas besoin d'en inventer !

Quand on a faim et que le repas n'est pas prêt, quand on se fait mal et que la douleur persiste, quand un copain ne veut pas nous prêter son jouet, … Les occasions d'être frustré sont nombreuses pour apprendre et l'enfant saura d'autant mieux les gérer que nous respectons ses demandes. Nous lui enseignons ainsi ce beau message :

L'enfant a le droit d'avoir des envies et de formuler des demandes.

Toutes les émotions sont accueillies, même quand elles dérangent

Il n'y a pas de mauvaises émotions. D'ailleurs, rien ne sert de vouloir les contrôler, les émotions sont instinctives et nous ne pouvons pas choisir qu'elles existent ou non. Par contre, nous pouvons choisir comment nous les accueillons.

  1. Accueillons toute émotion, qu'elle nous dérange ou pas.
  2. Aidons l'enfant à la reconnaître en la nommant
  3. Enseignons-lui des compétences émotionnelles

Pour ce dernier point, je vous conseille le cahier d'activités Mes émotions d'Isabelle Filliozat. Il est vraiment bien fait. Les activités, plutôt à partir de 7 ans, sont ludiques et instructives.

Pour créer une relation solide, il faut du temps de qualité

Rien de nouveau dans ce que je viens d'énoncer et pourtant, c'est si difficile à mettre en place dans nos vies trop remplies et trop pressées ! Avec l'été qui arrive, je vous propose de donner un peu de temps quotidien à vos enfants pour vous reconnecter à eux : embarquez pour le défi complicité. Départ le 1er juillet

À vos claviers !

Je vous ai livré mes 5 clés qui, pour moi, forgent le cœur de l'éducation bienveillante. Et vous, qu'en pensez-vous ? Est-ce qu'il y a des choses plus importantes qui manquent à l'appel pour vous ?

Pour avoir ces 5 clés en tête, je vous ai concocté un mémo :

Certains liens de mon site sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez les articles en passant par ces liens, une partie du prix me sera reversé sans rien changer pour vous. De cette façon, vous soutenez mon travail. Merci beaucoup !

Hélène

Renforcer les liens, Transformer sa parentalité

Peut-on imaginer une relation parent-enfant harmonieuse ? C'est ce en quoi je crois. Mais pour cela, il faut se retrousser les manches, car beaucoup de nos automatismes et schémas sont à déconstruire.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

♥ Mon coup de coeur enfants

    Une super BD belle et instructive pour petits et grands !

Ateliers Faber-Mazlish dans le Morbihan

♥ Mon coup de coeur jeux

    Un jeu de mistigri qui rend les conjugaisons ludiques

Pour plus de joie dans vos soirées

    3 astuces pour une routine du soir joyeuse

♥ Mon coup de coeur parents

    Film riche en information, très intéressant pour comprendre comment le cerveau se construit. Il nous aide à mieux connaître les besoins de nos enfants et donne pleins de bonnes idées à utiliser à la maison ou à l'école.

Articles récents

Tous droits réservés. Hélène Leray